Ramonage (57)

Le ramoneur est une personne qualifiée, chargée de nettoyer les cheminées, les poeles à pellets ainsi que les chaudières.

L'activité de ramoneur, au cours du temps, s'est transformée car le ramonage concerne désormais aussi bien les conduits d'évacuation des gaz de combustion (gaz, bois, fioul ...), les gaines grasses (extracteur), les VMC, ou tout autre conduit d'évacuation.

Si le nettoyage de cheminées est une occupation fort ancienne, aussi ancienne que les cheminées elles-mêmes, ce n'est qu'aux environs du XVIIIe siècle que les cheminées sont devenues suffisamment grandes pour qu'un homme puisse y passer, donnant naissance à l'image typique du ramoneur qui se développa lors de la révolution industrielle.

Aux XVe et XVIe siècles en Europe occidentale, la construction de pignons en escalier devint commune afin de permettre un accès aisé à la cheminée. Avec l'accroissement de la population urbaine, le nombre de maisons à cheminées augmenta et le métier de ramoneur devint plus respecté et recherché.

Des brosses à manche télescopique et d'autres outils permirent au ramoneur de ne plus avoir à entrer dans la cheminée. Vers le milieu du XXe siècle l'invention d'un aspirateur à suie qui pouvait être fixé au-dessus de la cheminée rendit ce processus plus propre qu'il ne l'avait jamais été.

Les travaux de ramonage et d'entretien sont réglementés par un arrêté sanitaire départemental.

Faites vérifier :

  • 2 fois par an toutes installations à combustible solide et liquide
  • 1 fois par an les conduits GAZ et le contrôle de tous conduits non utilisés

Essais d'étanchéité tous les 3 ans pour les conduits tubés

ATTENTION !

Le non-respect de ces règles de sécurité, peuvent entraîner :

  • Un feu de cheminée
  • Une surconsommation d'énergie
  • Une intoxication au monoxyde de carbone, gaz incolore et inodore, mais mortel

Je suis un ramoneur allant de grandes maisons en petites demeures proposer mon travail dans un état de noirceur. Tantôt je suis accueilli avec horreur, mais le plus souvent comme un porte-bonheur. Ce travail, exercé avec amour, me fait découvrir des beaux jours.

Si certains détestent mon métier, pour moi, c'est la voie qui me fait évoluer, car le contact avec les gens est quelque chose de vivant. Je ne regrette pas la voie que j'ai choisie, car c'est par elle que je vis.